Cinéma | Semaine du 28 février au 6 mars 2018

Dans le cadre de l’exposition thématique Lutetia, 1945 le retour des déportés

Documentaire français de Guillaume Diamant-Berger – 2016 – 1h15

Ce documentaire revient sur les six mois d’existence du centre d’accueil des déportés situé dans l’hôtel Lutetia. Au travers d’entretiens inédits et de lectures, le film évoque le retour des déportés et la relation que les témoins entretiennent avec leur expérience des camps.

En savoir plus sur l’exposition

  • dimanche 4 mars – 17 h

Gaspard va au mariage

Film français d’Antony Cordier – 1h43 – janvier 2018 – avec Félix Moati, Laetitia Dosch, Marina Foïs…

Après s’être tenu prudemment à l’écart pendant des années, Gaspard, 25 ans, doit renouer avec sa famille à l’annonce du remariage de son père. Accompagné de Laura, une fille fantasque qui accepte de jouer sa petite amie le temps du mariage, il se sent enfin prêt à remettre les pieds dans le zoo de ses parents et y retrouver les singes et les fauves qui l’ont vu grandir…

  • samedi 3 mars – 20 h 30
  • mardi 6 mars – 20 h

Le rire de ma mère

Film français de Colombe Savignac et Pascal Ralite – 1h32 – janvier 2018 – avec Suzanne Clément, Pascal Demolon, Sabrina Seyvecou…

Adrien, timide, n’a pas la vie facile. Bousculé depuis que ses parents sont séparés, il partage son temps entre son père et sa mère. Un jour, il prend conscience d’une douloureuse vérité qui va tout changer, non seulement pour lui, mais également pour toute sa famille. Le jeune garçon se met à jouer dans une pièce de théâtre pour se rapprocher d’une jeune fille dont il est tombé amoureux. Dans cette période difficile, il veut comprendre ce que signifie le fait d’être courageux.

  • mercredi 28  février – 19 h
  • dimanche 4 mars – 20 h

La douleur

Film français d’Emmanuel Finkiel – 2h06 – janvier 2018 – avec Mélanie Thierry, Benoît Magimel, Benjamin Biolay…

Juin 1944, la France est toujours sous l’Occupation allemande. L’ écrivain Robert Antelme, figure majeure de la Résistance, est arrêté et déporté. Sa jeune épouse Marguerite, écrivain et résistante, est tiraillée par l’angoisse de ne pas avoir de ses nouvelles et sa liaison secrète avec son camarade Dyonis. Elle rencontre un agent français de la Gestapo, Rabier, et, prête à tout pour retrouver son mari, se met à l’épreuve d’une relation ambiguë avec cet homme trouble, seul à pouvoir l’aider.

Adaptation de « La douleur » de Marguerite Duras, disponible à la Médiathèque municipale.

  • vendredi 2 mars – 20 h 30
  • lundi 5 mars – 19 h