Cinéma | Semaine du 9 au 15 janvier

▼  SAMEDI 12 JANVIER – 20H30
▼ DIMANCHE 13 JANVIER – 17H
▼ LUNDI 14 JANVIER – 16H30

RÉMI SANS FAMILLE

Film français d’Antoine Blossier – 1h49 – décembre 2018 – avec Daniel Auteuil, Maleaume Paquin, Virginie Ledoyen…

Les aventures du jeune Rémi, orphelin recueilli par la douce Madame Barberin. A l’âge de 10 ans, il est arraché à sa mère adoptive et confié au Signor Vitalis, un mystérieux musicien ambulant. A ses côtés, il va apprendre la rude vie de saltimbanque et à chanter pour gagner son pain. Accompagné du fidèle chien Capi et du petit singe Joli-Coeur, son long voyage à travers la France, fait de rencontres, d’amitiés et d’entraide, le mène au secret de ses origines…

Film inspiré du roman « Sans famille » d’Hector Malot, disponible à la Médiathèque municipale.

▼  JEUDI 10 JANVIER – 20H
▼  DIMANCHE 13 JANVIER – 20H
▼  LUNDI 14 JANVIER – 19H

MONSIEUR

Documentaire français de Laurent Delahousse – 1h37 – décembre 2018 – avec Jean d’Ormesson

L’existence de Jean d’Ormesson ressemble à un roman. Un roman solaire. Au soir de sa vie, l’écrivain se demande pourtant s’il a écrit le chef-d’oeuvre qu’il portait en lui. Pour combler ce doute, il écrit sans répit. La dernière ligne posée, le livre achevé, son esprit vagabonde déjà à l’idée d’une nouvelle source d’inspiration. Un livre, encore un. Peut-être, le dernier. L’écriture n’est plus une fin, c’est un moyen. Une fuite en avant contre le temps. « Monsieur » est le récit d’un crépuscule, celui d’un homme, d’un monde. Une quête d’éternité.

▼  MERCREDI 9 JANVIER – 19H
▼  VENDREDI 11 JANVIER – 20H30
▼  MARDI 15 JANVIER – 20H

L’EMPEREUR DE PARIS

Film français de Jean-François Richet – 1h50 – décembre 2018 – avec Vincent Cassel, Freya Mavor, Denis Ménochet…

Sous le règne de Napoléon, François Vidocq, le seul homme à s’être échappé des plus grands bagnes du pays, est une légende des bas-fonds parisiens. Laissé pour mort après sa dernière évasion spectaculaire, l’ex-bagnard essaye de se faire oublier sous les traits d’un simple commerçant. Son passé le rattrape pourtant, et, après avoir été accusé d’un meurtre qu’il n’a pas commis, il propose un marché au chef de la sûreté : il rejoint la police pour combattre la pègre, en échange de sa liberté. Malgré des résultats exceptionnels, il provoque l’hostilité de ses confrères policiers et la fureur de la pègre qui a mis sa tête à prix…

Pour en savoir plus : « Les authentiques mémoires de Vidocq » disponible à la Médiathèque municipale. Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.